fbpx

16/06/2022 – Le franc suisse s’envole après la hausse surprise de la BNS

C’est l’agitation dans toutes les banques centrales afin de lutter contre une inflation galopante. A la surprise générale, la BNS a annoncé ce matin une remontée de son taux directeur de 0,50%, pour le porter à -0,25%. Tandis que la bourse suisse plonge, le franc suisse profite pleinement de cette mesure pour remonter pour repasser sous les 1,02 ce matin.

Hausse des taux pour limiter l’inflation

 

La remontée surprise des taux d’intérêt annoncée ce matin par la BNS est une première depuis 2007. Depuis ces 7 dernières années et l’abandon du cours plancher, le taux directeur était resté bloqué à -0,75%. C’est dire si l’annonce du jour est une rupture dans la politique de la Banque Nationale Suisse. Mais la crise du COVID et surtout dernièrement la guerre en Ukraine nous ont fait rentrer dans un nouvel environnement avec le retour de l’inflation. La pénurie sur les matières premières et les difficultés durables d’approvisionnement ont conduit à de fortes hausses des prix. Le président de la BNS, Thomas Jordan indique “ relever les taux d’un demi-point, car des signes indiquent que l’inflation s’étend désormais à des biens et services non directement touchés par la guerre en Ukraine et par les conséquences de la pandémie”.  Il n’exclut pas du reste de nouvelles hausses de taux si cela pouvait freiner l’inflation. Dans son intervention, le patron de la BNS se positionne aussi clairement sur des interventions sur le marché des changes afin de maintenir le franc à un niveau acceptable pour l’économie du pays.

 

Vers la fin des taux d’intérêts négatifs ?

 

Cette hausse ne sonne pas encore la fin des taux d’intérêts négatifs, mais nous nous approchons sérieusement d’autant que l’hypothèse d’une nouvelle intervention de la BNS sur ses taux n’est pas écartée. Nous avons belle et bien changé d’époque pour revenir à terme à une situation plus cohérente. A terme, car si le niveau d’inflation en Suisse demeure modéré ( autour de 2%), il est 3 à 4 fois supérieur pour les pays occidentaux. La remontée rapide des taux à vocation de faire baisser l’inflation rapidement en attendant la sortie du conflit ukrainien. 

 

Les taux des crédits immobiliers vont augmenter pour certains frontaliers 

 

Pour les travailleurs frontaliers, l’évolution à la hausse des taux d’intérêts aura des conséquence pour :

 

  • Les futurs propriétaires : si la hausse des crédits immobiliers est là, les taux demeurent encore “raisonnables” puisque régulièrement en dessous de 2%. Les meilleurs taux pour un crédit immobilier en CHF se situent maintenant légèrement sous les 1,5% sur 25 ans. 
  • ceux qui bénéficient d’un prêt variable indexé sur le Libor : bon nombre de frontaliers qui ont contracté un crédit immobilier en devise avant 2015 ne paient quasiment pas d’intérêt du fait des taux d’intérêts négatifs. Cela ne sera probablement plus le cas pour les prochaines échéances avec la remontée des taux annoncée ce matin par la BCE. Les intérêts étant calculés sur le capital restant dû et concernant des prêts de plus de 10 ans ayant été largement amortis, l’impact restera mesuré.

 




Christophe Change-Privé
Partagez avec les frontaliers !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *