fbpx

07/10/2013 – Côté change ça va, pour le reste c’est la cata ?

Le moral des travailleurs frontaliers a été durement touché ces derniers jours. La bonne tenue du Franc Suisse pourra être considérée comme un réconfort.  Le cours euro/chf s’est maintenu entre 1,2220 et 1,2290 la semaine passée. La situation de blocage des USA depuis une semaine a amené les investisseurs à délaisser le dollar en faveur du Franc Suisse et de l’Euro. Cela n’aura donc pas affecté le cours euro/chf, qui demeurera encore à ce niveau dans les prochains jours, voire semaines.

Sale semaine pour les travailleurs frontaliers, qui devront donc rejoindre la sécurité sociale avec des cotisations à 6% puis 8% du revenu fiscal de référence. C’est la cata pour les gros revenus et les célibataires de moins de quarante ans, surtout s’il sont propriétaires de leur logement depuis moins de 4 ans. En revanche, les familles de plus de 2 enfants, dont les parents ont plus de quarante ans, avec des revenus “moyens”, devraient trouver des avantages tarifaires à cette mesure.  La difficulté la plus importante, à mon sens, sera de trouver une offre de soins satisfaisante et  principalement pour le Pays de Gex. La bataille n’est pas terminée car il demeure de nombreux points à négocier, dont l’assiette de “cotisation” qui me semble essentielle. Nous avons lu régulièrement que la base de calcul serait  le revenu fiscal de référence alors que le rapport parle du revenu brut. Pour ceux qui l’ignorent, le revenu fiscal  de référence tient compte de l’ensemble des revenus perçus en France. Cela pose un problème lorsque le conjoint exerce une activité salariée en France (qui sera taxé deux fois?), ou lorsque le foyer perçoit des revenus locatifs.  Quid des avoirs de prévoyance (2ème pilier) utilisés aujourd’hui régulièrement comme apport personnel pour un projet immobilier et dont le montant est ajouté au revenu fiscal de référence. L’affaire est donc à suivre de prêt.

Sale temps après les élections du week-end à Genève avec le triomphe du MCG. Pas vraiment une surprise de voir progresser les partis populistes en période difficile ,mais très décevant pour Genève. La Genève internationale est maintenant à une portée de main de politiciens qui surfent sur la peur de l’autre et des étrangers; pas terrible comme image. C’est même triste et décevant, mais le résultat d’une élection avec une participation de 40% de la population est l’expression d’une faillite d’une politique menée depuis plusieurs décennies, et plus particulièrement  celle du logement. Genève ne grandira pas sans la zone frontalière française et inversement. Le Grand Genève franco-suisse n’est plus un projet pour demain mais le quotidien de 850’000 personnes. La coopération transfrontalière est au coeur du développement de notre agglomération et cela n’ira dans l’intérêt de personne si chacun tire la couverture à soi. Malheureusement côté français, les prochaines échéance municipales et européennes devraient renforcer la place du Front National qui sortira en tête de ces élections.

Au moins, on n’est pas mieux loti d’un côté ou de l’autre de la frontière !

Allez, tout de bon, comme on dit chez nous !




Partagez avec les frontaliers !
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x