fbpx

13/05/2013 – Le cours euro/chf bientôt à 1.25 ?

La fin de semaine fut mouvementée sur le marché des changes, et notamment pour le cours euro/chf, qui a bondi jusqu’à 1.2450, soit son plus haut niveau depuis fin janvier. Nous nous éloignons donc du cours plancher à 1.20 fixé par la BNS, dont l’intervention n’est donc plus nécessaire à ce stade. Cette bonne nouvelle, l’économie suisse le doit à la politique monétaire agressive menée par le Japon. Explications : pour relancer une économie atone depuis 10 ans, le nouveau gouvernement japonais a décidé de faire baisser fortement sa monnaie pour favoriser la compétitivité des entreprises exportatrices. Elle a donc mis en circulation beaucoup de monnaie pour se lancer dans un programme d’achat massif de dollar et d’euro. Devenues à nouveau très recherchées sur les marchés, la devise américaine et la monnaie unique ont vu leur cours grimper face au yen, mais également face au franc suisse.
Faut-il s’attendre à une nouvelle hausse de l’euro ? Oui, c’est possible, d’autant que les investisseurs ne semblent plus trop à la recherche de la sécurité qu’offre le franc suisse, mais de rendement. On peut le constater à travers l’émission d’obligations du Portugal, qui a remporté un vif succès, tout comme l’intérêt marqué par certains fonds d’investissement dans la recapitalisation des banques grecques. Les très faibles niveaux de rendement offerts sur le franc suisse vont encourager les investisseurs à se réorienter vers des monnaies offrant de meilleures conditions de rémunération, donc l’euro. Malgré tout, la crise européenne n’est pas encore derrière nous, et il faut s’attendre à de nouvelles rechutes dans les prochaines semaines.
Pour la semaine à venir, nous devrions assister à une consolidation au delà de 1.24, pour un cours qui fluctuera entre 1.23 et 1.255.
Pour les frontaliers, cette remontée de l’euro n’affectera pour le moment que marginalement leur pouvoir d’achat.  Ceux qui ont fait des couvertures de change à 1.22 peuvent garder le sourire, et cela pourra le redonner un peu aux propriétaires qui ont financé leurs logements avec un prêt en devises entre 2005 et 2011. Cette évolution du cours euro/chf  devrait leur faciliter la vente de leur logement ou la renégociation de leur crédit immobilier.
Allez, tout de bon, comme on dit chez nous.




Partagez avec les frontaliers !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.