fbpx

06/07/2015 – “ Résiste, prouve que tu existes “

Les fans de France Gall apprécieront peut-être cet hommage, ( je vous mets le lien vers la vidéo si vous lisez l’article jusqu’au bout ) mais les paroles de son tube me semble les plus appropriées pour commenter la situation de ce matin.
“Résiste, prouve que tu existes “
C’est le cas du peuple grec qui a dit non hier à de nouveaux sacrifices. La démocratie en guise de pare feu à la pression européenne. Le peuple résiste et  refuse largement un nouveau plan d’austérité. On peut les comprendre vu la situation de ce pays qui s’est “tiers-mondisé” avec les différents plans imposés par ses créanciers. Mais maintenant on fait quoi ? Il n’y a pas dix mille solutions. L’Europe doit accepter ses erreurs d’avoir pendant tant d’années ignoré la situation de la Grèce et doit accepter de rayer une partie des dettes et en suspendre le remboursement pendant quelques années. En 1953, c’est l’Allemagne qui a vu sa dette réduite de plus de 60% par ses créanciers ( sous l’impulsion des américains). Nous n’avons plus le choix, Angela.
“Résiste, prouve que tu existes “
C’est le cas de la monnaie unique, qui malgré les incertitudes liées à la situation de la Grèce, continue à bien se tenir sur les marchés des changes et notamment face au franc suisse. Si la BNS a expliqué la semaine dernière qu’elle était intervenue sur les marchés pour éviter une nouvelle hausse du franc suisse, il semble que cela ne soit plus nécessaire pour le moment car l’euro résiste. Il résiste car plus personne ne parle aujourd’hui de la disparition de la monnaie unique et c’est cela le gros changement par rapport au plus haut de la crise en 2011. Les investisseurs sont confiants sur la volonté des européens de continuer d’avancer avec une monnaie unique. Il est même probable que la sortie de la Grèce ( Grexit pour les plus techniques) s’accompagne d’une hausse de l’euro, car c’est la crédibilité de la zone euro qui gagnerait aux yeux du marché. Au contraire, un nouvel accord avec la Grèce et une rallonge de quelques dizaines de milliards, que nous ne reverrons jamais, pourrait peser sur la monnaie unique.
Les travailleurs frontaliers devront bientôt résister à la nouvelle taxe imaginée par Luc Barthassat d’instaurer un péage urbain à la frontière du canton. Et alors que l’autoroute de contournement coté français est gratuit, il me semblait que la vignette autoroute à 40.- CHF constituait déjà une forme de péage pour l’accès à Genève…..
Et comme promis, la vidéo de France Gall, résiste !
www.youtube.com/watch?v=JvOuDdAYvcA
Allez, tout de bon, comme on dit chez nous.




Partagez avec les frontaliers !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.