fbpx

12/07/2021 – Immobilier : St Julien & le Genevois français, “les maisons sont prises d’assaut !”

Jean Ludovic

Le marché de l’immobilier a été extrêmement dynamique ce printemps sur toute la zone frontalière. Pour comprendre cette tendance et l’évolution de la demande,  échange avec Ludovic Jean, agent immobilier à St Julien, actif sur tout le secteur du Genevois.

 

Bonjour Ludovic, comment évolue le marché de l’immobilier sur le secteur du Genevois ?

Depuis le début de la crise COVID, il faut bien avouer que le marché est resté actif, dès lors que nous avons été autorisés à travailler. 

La demande est très forte en maison bien sûr, mais également en appartement et avec une clientèle parfois très jeune. L’effet valeur refuge de l’immobilier est flagrant. 

Les périodes de confinement ont été très dures à supporter pour les personnes habitant des appartements de petites surfaces, c’est donc tout naturellement que les acquéreurs cherchent à gagner des m2 habitables et un environnement agréable. 

Le télétravail peut permettre de s’éloigner, à condition de se garantir un bon accès internet. 

La qualité de la connexion est maintenant clairement inscrite dans la liste des critères de sélection, au même titre que le résultat des performances énergétiques du logement. 

Les conditions de financement actuellement très favorables accentuent l’intérêt pour les projets immobiliers 

Attention quand même car les banques sont plus exigeantes au montage du dossier et le nombre de refus de financement est en augmentation. Il est important de bien préparer son dossier avant de se lancer. 

 

Quels sont les biens que recherchent les acheteurs et les secteurs privilégiés ? 

La demande est très ouverte, certes les biens avec un joli extérieur sont très appréciés mais au-delà de la recherche d’une terrasse ou d’un jardin, c’est le besoin d’être propriétaire qui prime. Je dirai que la demande pour les jeunes primo- accédants se concentre sur les appartements T2, T3

Les jeunes familles, elles, cherchent des maisons de 90 à 125 m² environ avec des budgets compris entre 300 000 € et 550 000 €.

Les investisseurs sont également de retour sur les biens existants qu’ils avaient délaissés pour des biens en programmes neufs. 

 

Actuellement, combien de temps pour vendre un logement ?

Si le prix est cohérent avec le marché et qu’il n’y a pas de défauts ou d’inconvénients majeurs, le délai peut être très court ; la première semaine de mise en vente peut être décisive. 

Globalement, les ventes se déclenchent dans les trois premiers mois de commercialisation. 

 

Qui sont les acheteurs potentiels et quelles sont leurs motivations ?


Tout d’abord, les jeunes majeurs motivés par leurs parents et/ou leurs grand- parents pour éviter la location. 

Ensuite, les jeunes familles qui cherchent le confort et le bien-être mais avec quand même quelques commodités. 

Une clientèle d’origine espagnole, italienne et portugaise qui cherche à quitter la ville et les immeubles Genevois pour s’installer dans des petits pavillons ou villas avec terrain. 

Les gens qui sont déjà en place ont plus tendance à engager des travaux d’amélioration ou d’agrandissement de leur bien actuel. 

Par la force des choses, nous avons actuellement moins d’arrivées de clients d’autres départements ou de l’étranger, qui viendraient s’installer pour le travail. 

 

L’accès au crédit (35%) pourrait-il impacter la hausse des prix ?

La limite du taux d’endettement a plus tendance à plafonner les budgets et donc stabiliser les prix. 

 

Les nouvelles obligations de DPE ?

Nous sommes entrés dans une phase de transition énergétique.Les acheteurs sont de plus en plus attentifs aux performances énergétiques des biens qu’ils convoitent. 

Dans les mois à venir, avec la nouvelle réforme du Diagnostic de Performance Energétique (DPE), les biens les moins bien classés seront fortement pénalisés pour la location, mais cela aura également un impact sur leur valorisation à la vente. 

 

Malgré les aides et les encouragements de l’État dans la copropriété, la rénovation énergétique des bâtiments pèse lourd dans le budget des copropriétaires.

Certains décident de vendre avant d’avoir à payer les travaux. 

Les acheteurs, eux, anticipent les frais à venir et ils en tiennent compte dans leurs propositions.

 

Merci Ludovic, bon été.

 

L’agent immobilier peut vous aider à :
  • Vendre votre bien immobilier au meilleur prix et gérer toute les formalités liées
  • Trouver le logement idéal

 

 

 

 




Partagez avec les frontaliers !
0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x